Belgique : le nouveau gouvernement obtient les pleins pouvoirs

le gouvernement De Croo obtient la confiance de la Chambre

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, le 3 octobre (BIPMedia)

Le gouvernement De Croo a obtenu les pleins pouvoirs samedi 3 octobre, avec le vote de confiance des députés de la Chambre, majorité contre opposition, par 87 voix pour, 54 contre et 7 abstentions. Ce gouvernement est à présent de plein exercice jusqu’aux prochaines élections fédérales en 2024.

Les sept partis de la coalition Vivaldi ( PS, MR, Open Vld, SPA, Ecolo, Groen et CD&V) ont validé la confiance au gouvernement De Croo, tout comme le député indépendant Emir Kir.

Le Centre Démocrate Humaniste (CDH) et DéFI se sont abstenus. Les nationalistes flamands de la N-VA, l’extême-droite du Vlaams Belang, et le Parti du Travail de Belgique (PTB) ont voté contre.

Ce vote a eu lieu dans l’hémicycle du Parlement européen et a permis aux 150 députés de la Chambre des représentants de mener des débats dans des conditions de distanciation sociales adéquates.

Après avoir trouvé l’accord de gouvernement le 30 septembre dernier, les différents postes ont ensuite été réparti dans les sept partis politiques engagés dans la coalition Vivaldi (PS, MR, Ecolo, CD&V, SP.A, Open VLD, et Groen).

Le nouveau Premier ministre belge Alexander De Croo avait prêté serment devant le roi Philippe, jeudi 1er octobre au Palais royal. Cette prestation de serment mettait fin à la longue période d’absence de gouvernement fédéral de plein exercice, depuis les dernières élections législatives de mai 2019.

Les quinze ministres fédéraux et les cinq secrétaires d’Etat nouvellement nommés avaient à leur tour, prêté serment devant le roi en prononçant les mots : « je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge », en français et en néerlandais.

Le 1er octobre fût une journée de baptêmes pour le nouveau chef du gouvernement belge. Après avoir prêté serment au Palais royal, Alexander De Croo a présenté aux 150 députés de la Chambre des représentants, la déclaration de politique générale de son gouvernement, non pas à la Chambre mais au Parlement européen plus spacieux et au regard de la distanciation sociale en vigueur due au COVID-19.

"Le gouvernement fera tout son possible pour endiguer les contaminations,
car notre pays, notre économie et nos entreprises ne peuvent se permettre de nouveaux confinements généralisés", a déclaré le Premier ministre à l’entame de son allocution.

Ce gouvernement a mis l’accent sur l’investissement massif des soins de santé, pour le bien-être de tous et surtout, « les plus fragiles, les plus vulnérables, nos parents et nos grands-parents » , a précisé M. De Croo

Le rehaussement de la pension a été fixé à 1.500 euros. « Celui qui a travaillé toute sa vie a droit à une pension digne », a souligné le Premier ministre.
Le nouveau gouvernement va doter de nouveaux moyens de lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté. Ce gouvernement mettra également des bouchées doubles pour combattre toute forme de discrimination, a insisté M. De Croo.

Pour la première fois de son histoire, la Belgique a un gouvernement fédéral avec une parité homme-femme.

« Pour encore favoriser cette égalité entre les hommes et les femmes, nous faisons passer progressivement le congé de naissance (précédemment de 10 jours) à 20 jours », a fait savoir M. De Croo.

Le Premier ministre envisage de faire de ce gouvernement, celui de l’investissement. Aussi, Il engage la Belgique « à 100% dans le green Deal européen (Pacte vert) »,dit-il. Il s’agit pour M. De Croo, de saisir les opportunités qu’offre la transition écologique, les énergies renouvelables pour créer de nouveaux emplois.

« Ce gouvernement sera un ardent défenseur de la coopération multilatérale. Les objectifs de développement durable et l’agenda 2030 des Nations Unies représenteront notre boussole », a affirmé M. De Croo.

Il a lancé un appel à la mobilisation de tous, à saisir les opportunités malgré la situation de crise de COVID-19.

Le baptême de M. De Croo s’est poursuivi au Conseil de l’Union européenne quelques minutes après sa déclaration de politique générale. Il a pris part au sommet européen qui avait débuté le 1er octobre, en tant que chef du gouvernement belge.