(COVID-19) Belgique : la tendance de ralentissement se confirme

La tendance positive de ralentissement du COVID-19 se confirme.

Publié par Ghislain Zobiyo le

Par Ghislain ZOBIYO, Journaliste
Mise en ligne le 04/11/2020 à 17:25

BRUXELLES, 04 novembre (BIPMedia)

La tendance positive de ralentissement des chiffres liés aux indicateurs du COVID-19 se confirme en Belgique. « Le taux d’infections se stabilise et les admissions à l’hôpital augmentent toujours mais moins rapidement », a indiqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Coronavirus.

« Pour la première fois depuis le 5 septembre, on constate une diminution de 4%, le nombre de nouvelles infections sur la base hebdomadaire », a souligné M. Laethem.

Cette diminution s’explique par la stratégie de testing focalisée aux patients symptomatiques, et montre très clairement que « les mesures qui ont été mises en place il y a quelques semaines fonctionnent », a poursuivi le porte-parole interfédéral.

Dans la semaine du 25 au 31 octobre, 14 273 nouveaux cas de COVID-19 en moyenne par jour ont été rapportés mercredi par l’institut de santé publique Sciensano. C’est une diminution de - 5% comparée à l’augmentation de la période du 24 au 30 octobre (+4%).

692,4 nouvelles admissions en moyenne par jour ont été enregistrées dans les sept derniers jours (du 28 octobre au 3 novembre). C’est une augmentation de 26%, mais qui semble fléchir au cours du temps.

7485 patients de COVID-19 sont actuellement hospitalisés dont 1351 en soins intensifs, a également rapporté Sciensano.

La Belgique a atteint un chiffre record des hospitalisations le 03 novembre, avec de 877 patients, « ce qui est 39% de plus que le pic de la première vague », a fait savoir M. Laethem.

Le taux de mortalité reste toujours élevé et en augmentation. Dans les sept derniers jours (25 au 31 octobre), une moyenne journalière de 136,3 décès a été rapportée également par Sciensano.

La Belgique enregistre à ce jour, 453 310 cas de contamination de COVID-19 et 12126 décès, depuis le début de l’épidémie.

Malgré ce ralentissement la Belgique n’est pas encore hors de danger, estime M. Laethem. Il appelle à poursuivre les efforts dans l’application des mesures barrières, le port du masque, la distanciation sociale, mais aussi la ventilation des pièces.

Le porte-parole invite aussi à éviter de rester longtemps dans un espace fermé, où il ya beaucoup de personnes qui parlent et où le risque d’inhaler les micro-gouttelettes qui peuvent être chargées de virus.

Si on est infecté, le virus passe aussi par le tube digestif et se retrouve dans les selles, mais pas dans les urines, a fait savoir M. Laethem.

Pour éviter une contamination qui peut naître des micro-gouttelettes issues des selles, M. Laethem a recommandé que « quand on va dans les toilettes partagées, au bureau ou dans une famille, il faut fermer la planche du WC avant de tirer la chasse. Un tirant la chasse on va produire les micro-gouttelettes et donc vous risquez de mettre en suspension dans la toilette, le virus. Faisant en sorte que la personne qui vous suivra et qui n’est pas infectée pourra attraper la maladie ».