Journées européennes du développement 2017

"Investir dans le développement"

Publié par Ghislain Zobiyo le

Entamée le 7 juin, la 11ème édition des Journées européennes du développement (JED) baptisée « Investing in développement » ou investir dans le développement a été à la hauteur de nombreuses attentes en matière de coopération au développement et surtout la mise en application du programme des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030. Durant deux jours, les chefs d’Etat et de Gouvernement, les partenaires à la coopération au développement au développement tout secteur confondu, les leaders du monde, plus de 7000 participants, parmi eux, les représentants du secteur privé, les organisations de la société civile, la jeunesse, les médias, …, se sont rencontrés à Tour & Taxis autour de plus de 120 sessions, pour échanger les connaissances et bonnes pratiques, pour réfléchir ensemble sur les politiques et les stratégies globales à mettre en place afin de réaliser les 17 objectifs du développement durable à l’horizon 2030 du programme des Nations Unies.
JPEG
Lors de la cérémonie inaugurale qui s’est déroulée en présence des autorités belges, Sa Majesté la Reine Mathilde, le premier ministre Charles Michel et le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo, le Commissaire européen à la Coopération internationale et au développement, Neven Mimica a rappelé l’importance d’avoir une communauté internationale forte, préoccupée aux questions du développement global mais surtout, une communauté qui agit et développe des actions concrètes.
JPEG
Cette communauté internationale a-t-il insisté, est le coeur même des JED. 16 jeunes leaders du monde ont pris part à cet important rendez-vous et ont enrichi les rencontres par leurs idées, sur les perspectives d’avenir en matière de développement durable. Nous y reviendrons ultérieurement dans un reportage vidéo, des différentes rencontres de Brussels Information Press avec les jeunes. Plusieurs messages de la part des présidents et des leaders d’institutions internationales ont été adressés. Nous avons voulu partager avec vous, les messages pertinents des représentants d’institutions internationales que sont l’Union africaine et l’Union européenne, lors de cette cérémonie d’ouverture des JED 2017.

Prenant la parole en sa qualité de Président de la Guinée et Président en exercice de l’Union Africaine, Son Excellence Alpha Condé a souligné un fait qui lui semble évident : « l’Afrique sera l’épicentre du développement mondial dans l’avenir ». C’est pourquoi nous devons réussir à écrire ensemble les pages futures de nos relations, dans un respect de règles d’équité et de souveraineté respective. Le terrorisme est un problème qui nous concerne tous, car nous voulons un monde de paix pour nos enfants. JPEG

C’est dans ce sens que l’UA a fait une déclaration le 03 juin 2017, sur les conséquences du changement climatique qui engendrent la pauvreté, la migration et le terrorisme. Il est donc essentiel, rappelle le Président, que le monde reste uni et réaffirme les engagements de Paris (Accord de Paris sur le climat, signé en décembre 2015). l’Afrique et l’Europe ont une histoire commune dont nous devons tirer les enseignements, afin de ne plus commettre les erreurs du passé. L’Afrique doit décider pour elle-même et fixer les objectifs communs. Ces objectifs sont définis dans « L’agenda 2063 de l’UA. Pour accélérer son développement, le grand défi que peut et doit relever l’Afrique est l’énergie. Dans ce sens, le Président plaide pour un partenariat transparent entre les deux continents (Afrique et l’Europe), qui servira autant au développement de l’Afrique que de l’Europe.

Investir dans le développement c’est investir d’avantage dans le "mix énergétique" avec nos propres moyens. Nous voulons que ce rendez-vous des JED soit le premier rendez-vous des nouveaux principes qui guideront la réussite équitable de l’Afrique et de l’Europe que nous pourrons concrétiser lors du sommet Afrique-Europe qui se tiendra les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan, en ayant une charte commune Afrique-Europe, ce pour l’avenir de nos jeunes et de nos populations a conclu le président.
JPEG
Au service de la paix et de la prospérité pour tous, l’Union européenne par la voix de Jean Claude Junker, Président de la Commission européenne, a rappelé les valeurs qui sous-tendent l’UE. Parmi elles, la dignité humaine. « Nous n’avons pas le droit de laisser dans le malheur tous ceux qui mettent leur espoir dans le succès du projet européen. Nous n’aurons pas accompli notre devoir tant que la pauvreté et la famine, dont les enfants sont les premiers victimes, n’auront pas été éradiquées sur notre planète. Il est inadmissible que chaque 6 seconde, un enfant meurt de faim dans le monde. Il est inacceptable que dans les pays en voie de développement, 66 millions d’enfants en âge d’aller à l’école y aillent le ventre vide, dont 23 millions rien qu’en Afrique. Nous devons prendre à bras le corps, les obligations qui découlent des succès européens accumulés pour en faire profiter ceux qui sont dans un malheur qui dure. Seule une coopération universelle permettrait de répondre à tous les nombreux défis. Le multilatéralisme efficace doit être le fil conducteur de notre action. Et cela passe par l’appui à la réalisation des objectifs de l’agenda des Nations Unies à l’horizon 2030.

L’insécurité alimentaire, les conflits, les changements climatiques, les déplacements des populations et tous les drames, sont liés. Ils nous concernent tous au même degré et au même titre. En 2016, 108 millions de personnes avaient été dans une situation d’insécurité grave, contre 80 millions en 2015. Sans l’effort de tous pour lutter contre le changement climatique, 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté d’ici à 2030. Il pourrait y avoir plus de 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050. La montée des mers n’a jamais été si rapide. Beaucoup de pays pourraient ainsi disparaître sous les eaux. l’Avenir de l’humanité est en jeu et nous devons agir tous ensemble.

Pour réaliser les ODD d’ici 2030. Il faudrait investir la somme de 5 milliards d’euros par an. L’aide publique au développement au niveau mondiale représente moins de 3% de cette somme. L’Europe, premier donateur mondial, y contribue pour presque la moitié, avec en 2016, un volume de 76 milliards d’euros. La Commission européenne a proposé un plan d’investissement extérieur pour l’Afrique et les pays de voisins d l’Europe. Ce plan vise à stimuler l’emploi et la croissance. Il sera opérationnel sera d’ici septembre 2017. Ce plan vise par ailleurs à préparer l’avenir de 400 millions de jeunes africains qui d’ici quelques années, entreront sur le marché du travail. Il est de notre responsabilité de leur bâtir un avenir meilleur chez eux, que d’aller risquer leur vie en méditerranée, dans les zodiaques des passeurs sans scrupules ».
JPEG
Après l’adoption par les Etats membres de l’Union européenne, du nouveau consensus européen pour le développement le 19 mai 2017 à Bruxelles, on a assisté, lors de cette cérémonie inaugurale des JED 2017, à la signature officielle du dit consensus. Ce nouveau consensus européen pour le développement est la concrétisation d’un partenariat entre l’Union européenne et les Nations Unies, pour la mise en oeuvre du programme du développement durable à l’horizon 2030. Les 4 signataires du nouveau consensus européen pour développement étaient :
Jean Claude Juncker, Président de la Commission européenne, Antonio Tajani, Président au Parlement européen, Joseph Muscat, premier ministre de Malte, Président du Conseil de l’Union européenne et Federica Mogherini, Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.
Werner Horner {JPEG}
Toutes les mesures ont été prises pour permettre la mise en oeuvre effective du programme des Nations Unies pour le développement. Ainsi, Monsieur Werner Hoyer, Président de la banque européenne d’investissement (BEI) a signé la « déclaration de la BEI, d’apporter son soutien à l’implémentation du nouveau consensus européen pour le développement.

C’est sur une note de satisfaction et de remerciements de Federica Mogherini, adressée à l’ensemble des partenaires à la coopération au développement, et un appel à continuer d’oeuvrer ensemble pour le bien de la planète que s’est clôturée cette cérémonie inaugurale.

Ghislain Zobiyo