Togo /Pays en état de siège

Des manifestations prévues, après l’adoption de l’avant-projet de loi sur les réformes

Publié par Ghislain Zobiyo le

Un jour nouveau se lève... Tous aux manifestations pour chasser Faure Gnassingbé du pouvoir

Après la forfaiture des députés UNIR hier à l’Assemblé nationale par l’adoption de l’avant-projet de loi portant réformes politiques et le retrait des textes du verrou "EN AUCUN CAS NUL NE PEUT FAIRE PLUS DE DEUX MANDATS", Faure Gnassingbé et ses ouailles ont prouvé au peuple togolais que rien ne les arrêtera si ce n’est la rue et la force.

Les réfractaires au changement ont également démontré leur sens de la cruauté et de la non considération de leurs compatriotes, en réduisant l’accès à internet afin que les informations et les images ne circulent plus convenablement. Seules certaines applications comme Facebook ou Messenger sont accessibles et accessoirement What’s app.

Alors qu’une manifestation gigantesque est prévue ce jour (20/09/2017) et demain, le Togo ressemblait depuis le 19 septembre 2017 à un pays en état de siège. Tôt ce matin vers 4h, les militaires ont envahi les maisons à Sokodé et Bafilo. Et sans mandat, ils ont perquisitionné et fouillé toutes les maisons à la recherche de on ne sait quoi.

Au quartier populaire de Bè à Lomé, les domiciles ont été visités pour ramasser pneus, blocs de pierre et autres carcasses. Le long de la frontière avec Afilo au Ghana jusqu’à Adidogomé, se sont des bérets rouges qui ont nuitamment remplacé les militaires habituels de garde.

Aux points névralgiques de Lomé et dans les capitales des régions administratives du pays, se sont des dispositifs militaires sans précédent qui ont été mis en place.

Malgré toutes ces manœuvres du pouvoir, la détermination des Togolais ne faiblit guère. Les gens sont plus que décidé à en finir avec ce régime despotique et scélérat.

Pour recouvrer notre liberté et notre indépendance, nous devons massivement répondre dans les rues durant ces deux jours aux brimades et provocations du régime pourri et moribond du RTP/UNIR qui ne comprend que le langage de l force. Si nous ne le faisons pas, nous subirons encore ce règne durant les 20 prochaines années.

Anani Sossou