11ème FED/Le Comité de Pilotage Elargi du PIR se réunit à Bruxelles les 26&27/04/2018

En ligne de mire, la Signature de Conventions de financement du PAGIRN

Publié par Ghislain Zobiyo le

Bruxelles, la capitale des institutions européenne abritera les 26 et 27 avril 2018, un séminaire de haut niveau du Comité de Pilotage Elargi (COPEL), du Programme Indicatif Régional (PIR) pour l’Afrique Centrale, du 11ème Fonds Européen de Développement (FED).

L’évènement réunira les Experts, les Ordonnateurs Nationaux et Régionaux du FED de la région Afrique Centrale, les hauts Responsables de la Commission européenne, ainsi que les hauts dirigeants de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) et de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC). L’un des points clés de cette rencontre sera pour les Experts de présenter l’état d’avancement de la mise en oeuvre des Programmes Indicatifs Régionaux et des Programmes Indicatifs Nationaux du 11ème FED et une vue d’ensemble de l’implémentation du PIR du 10ème FED. A mi-parcours de la mise en oeuvre du PIR pour l’Afrique Centrale, seront évalués, les domaines prioritaires concernant l’intégration politique et la coopération en matière de paix et de sécurité, les réformes institutionnelles des deux institutions régionales CEMAC et CEEAC, l’intégration économique et commerciale mais aussi la gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité. Rappelons à cet effet que lors de la signature le 23 juin 2015 du Programme Indicatif Régional Afrique Centrale du 11ème FED, un montant de 350 millions accompagnait la mise en oeuvre effective de ce programme avec allocation spécifique affectée à chaque domaine prioritaire. Il faut ajouter à ces domaines prioritaires du PIR, les Objectifs spécifiques ainsi que l’allocation qui accompagne la mise en oeuvre de chacun d’eux. Il apparait nécessaire et en accord avec le Document de Stratégie Régionale du PIR, de faire une évaluation à mi-parcours, pour tenir compte des besoins actualisés afin de mieux apprécier la performance ou pas de la mise en oeuvre du programme.

Un autre point important de cette rencontre sera l’état des lieux de l’Accord de Partenariat Economique(APE). A ce jour en Afrique centrale, à l’exception du Cameroun qui a signé et ratifié l’APE et dont l’entrée en vigueur date du 04 août 2016, les autres pays de la région Afrique Centrale avaient rejeté unanimement l’APE sans mesures d’accompagnement, lors d’une réunion tenue à Douala( Cameroun), le 03 mars 2017.

Lancé en septembre 2017, le Plan d’Investissement Extérieur de l’Union Européenne (PIE) sera aussi à l’ordre du jour. Ce plan vise à stimuler les investissements public et privé dans les pays d’Afrique et du voisinage de l’UE. Les Programmes de ce PIE ainsi que les investissements seront présentés. L’UE à travers le Fonds Européen de Développement Durable (FEDD), pour la mise en oeuvre du PIE, compte mobiliser 44 milliards d’Euros pour répondre aux défis de croissance inclusive et durable, de création d’emplois, l’autonomisation, aussi bien des pays d’Afrique que du voisinage de l’UE.

Le point d’orgue de ce Séminaire régional Afrique Centrale du COPEL , sera la signature de plusieurs conventions de financement, notamment celle du Programme d’appui à la gouvernance des infrastructures régionales et nationales en Afrique Centrale (PAGIRN) par le ministre de l’Economie, de la Panification et de l’aménagement du Territoire, Ordonnateur National du FED au Cameroun, pour le compte de la région. Ces conventions de financement réuniront la contribution de la Banque Africaine de Développement et celle de l’Union européenne sous forme de don :
- pour le projet de construction d’un pont sur la Crosse river sur le corridor Bamenda (Cameroun) et Enugu (Nigeria) d’un montant de € 25 millions (16,40 milliards FCFA)
- et le projet de construction d’un pont sur le fleuve Logone entre Yagoua (Cameroun) et Bongor (Tchad) et les aménagements connexes d’un montant de €40 millions (26,24 milliards FCFA).

Le financement de ces deux projets revêt une importance capitale pour les projets t’intégration des pays de la région Afrique Centrale, dans la mesure où l’infrastructure routière est le premier pilier physique indispensable à la circulation des biens, des personnes, et pour le commerce intra-régional. Il s’agit là d’un avancement capital.

Plusieurs autres questions seront débattues lors de ces rencontres. Tel est le cas pour les processus électoraux dans certains pays Africains(RDCongo, Burundi, Gabon) ou encore l’initiative africaine pour la paix et la sécurité en République Centrafricaine, tout comme la question du dialogue politique régional.

Ce séminaire de grande importance, permettra au COPEL qui est l’instance d’orientation stratégique et politique du Programme Indicatif Régional, de finaliser son agenda et de présenter son Plan d’action annuel régional 2018. Ghislain ZOBIYO