Diaspora Congolaise (RDC)

Un Gouvernement de la Diaspora Congolaise voit le jour à Bruxelles

Publié par Ghislain Zobiyo le

La Présidente nationale du « Gouvernement de la Diaspora Congolaise (RDC) Justine M’POYO KASA-VUBU , dévoilait à la presse la composition de son gouvernement mercredi 12 septembre 2018 à Bruxelles. D’après l’organisation qui regroupe les états-majors de la diaspora congolaise de Belgique, des Etats-Unis, de France, de Suisse, Il s’agissait de la matérialisation d’un des articles du cahier de charge à savoir, la mise sur pied à la rentrée 2018 d’un gouvernement. L’un des objectifs de ce gouvernement est clair : mettre fin à l’occupation rwandaise soutenue par certaines puissances extérieures, restaurer la souveraineté de la République Démocratique du Congo, la dignité du peuple congolais et la démocratie.

La création d’un tel gouvernement à l’extérieur d’après la présidente, est une réponse à l’état de déliquescence de la RDCongo. « Nous n’avons pas d’institutions légitimes. Le Sénat est moribond, le Parlement n’en parlons pas, les députés ne savent plus quoi faire, les musiciens oublient leur talent et leur art pour être à la rescousse des hommes politiques. Dans ce pays tous les repères ont été bouleversés et quand on voit ça, il faut se lever pour trouver des solutions ». Ce Gouvernement de la Diaspora trouve sa justification surtout, au regard de l’occupation de la RDCongo par le Rwanda a insisté la Présidente. Le Rwanda semblerait-il, serait aussi le bras armé de l’occupant. « On ne peut pas non plus nier que notre pays est sous l’occupation : 500 officiers rwandais sont dans l’armée nationale de la RDCongo. Trouvez-vous cela normale ? Y’a-t-il des officiers congolais dans l’armée rwandaise ? Trouvez-vous des Congolais à l’Office de Douane au Rwanda à Gisenyi, à Butare ? Trouvez-vous des Congolais directeur général à l’aéroport de Kigali ? Il n’y en a pas. Mais vous trouvez des Rwandais entièrement déversés chez nous, donc il y a un problème ». La Présidente va encore loin dans son diagnostic en mettant en exergue, l’origine et les ramifications des racines lointaines de l’occupant qui n’épargnent pas la Belgique, capitale des institutions européennes mais aussi, dit-elle, le carrefour où se traitent les problèmes du Congo. Une occupation qui dérange le développement du pays et empêche le peuple congolais de vivre dans la paix.

Justine Kasa-Vubu a rappelé, la non application dans leur intégralité les « Accords de Sun City » (accords signés le 12/12/2002 en Afrique du Sud). Bien que ces accords aient permis la mise en place d’une transition politique et la fin de la guerre, 
l’organisation des élections présidentielle et législative de 2006, beaucoup de recommandations cependant n’ont pas été exécutées. C’est le cas pour la réconciliation nationale à titre d’exemple. L’impact négatif de ces accords d’après la Présidente est la consolidation de l’occupation, la confiscation progressive de la liberté du peuple congolais. Par ailleurs, au regard de l’actualité, certains actes de répression sont comptables du régime actuel de Kinshasa martèle la Présidente. « Je n’avais pas encore entendu qu’on entrait dans les églises pour tuer les fidèles. Nous avons franchi un cran. Ces actes là ont été commises. C’est tout cela qui fait que nous devons prendre la mesure du drame de nos populations ».

C’est avec diplomatie, mais de la détermination et de la conviction que la Présidente Justine Kasa-Vubu et son gouvernement comptent mener leur action politique, pour à la fois bouter hors des frontières de la RDCongo ceux qu’ils considèrent comme imposteurs, instaurer la souveraineté, celle établie le 30 juin 1960, mais aussi donner une dignité au peuple congolais meurtri depuis de longues années.
A peine créé, le bras de fer est annoncé entre le Gouvernement de la Diaspora Congolaise et l’occupant. La gabegie d’une minorité politique, au détriment de la majorité de la population ne va qu’accentuer ce bras de fer. « C’est quand même inadmissible disait Louis Michel en 2007, qu’un pays immensément riche en ressources minières et halieutiques ne puisse pas nourrir sa population ».
Dans sa vision, Justine M’POYO Kasa-Vubu compte mener la politique de la non violence. La détermination et l’engagement des membres de ce gouvernement sont leur leitmotiv et leur force, pour faire prévaloir la conscience de la « Congolité ». Tel est aussi la volonté qui anime ce Gouvernement de la Diaspora Congolaise a indiqué Justine Kasa-Vubu.

Partenariat
Le Gouvernement de la Diaspora Congolaise ne compte pas rompre ses liens historiques et diplomatiques avec ses partenaires traditionnels. Cependant des attentes sont exprimées. « Si la communauté internationale aime tant le Congo, nous sommes des pacifistes, nous leur accordons encore une caution de reconversion s’ils sont capables d’apprécier que ce peuple congolais mérite mieux que ce qu’il a aujourd’hui . Nous sommes pour un partenariat responsable, équitable et un partenariat respectable par rapport au peuple congolais ».

Une des difficultés que va rencontrer ce gouvernement de la diaspora est la disparité de la diaspora congolaise, avec d’un côté une diaspora qui semble accompagner le pouvoir en place, accusé à tord ou à raison de vouloir balkaniser le pays et une diaspora qui veut s’affranchir. « Nous sommes pour un Congo de souveraineté, avec les acquis du 30 juin 1960. C’est ce Congo là pour lequel nous nous battons et non le Congo d’accompagnement qui est entrain de corriger les frontières à l’Est. La frontière du Congo n’est plus la même que celle du du 30 juin 1960 . C’est visible quand vous survoler en avion cette zone frontalière (sur la carte à l’Est de l’Afrique). Donc nous sommes victimes de spoliation, nous sommes victime de manipulation, nous sommes victimes d’expropriation et au regard du droit international c’est inacceptable. Nous nous sommes pour l’intégrité du Congo, nous sommes pour l’indépendance du Congo et nous sommes pour les repères historiques qui ont été dument et longuement négociés avec la communauté internationale. C’est ce que nous faisons en anticipant et en creusant de nouvelles pistes de solutions », a fait savoir Justine Kasa-Vubu au terme de son allocution.

Les actions du gouvernement de la diaspora congolaise remontent en 2006, lors de l’élection présidentielle en RDC. Ce gouvernement avait alors soutenu la candidature de Jean-Pierre Bemba, qui arriverait en tête du scrutin. C’est le crédit qu’on peut accorder à ce gouvernement à l’entame de son mandat, malgré la défection de Paul Kapita Shabangi, nommé ministre de la Diaspora chargé de l’Intérieur et de l’Intégrité Territoriale. Il est prévu samedi 15 septembre 2018, un premier Conseil du Gouvernement de la Diaspora Congolaise.

Ci-dessous, la Composition du Gouvernement de la Diaspora Congolaise( RDC)

Président National : Justine M’POYO KASA-VUBU

1. ministre de la Diaspora chargée des Finances : Bernard LUTUNGU MBOMA

2. ministre de la Diaspora chargé de l’Intérieur et de l’Intégrité Territoriale : Paul KAPITA SHABANGI (défection ce 13/09/2018)

3. ministre de la Diaspora chargé de la Communication et Presse : Bruno KASONGA

4. ministre du Gouvernement de la Diaspora chargée de la Promotion de la Femme et du Progrès socio-économique : Bintu BABINDU MULONGO

5. ministre de la Diaspora chargé de l’Education Nationale : Roger PUATI

6.ministre de la Diaspora chargé de l’Energie : Fuele DIANGITUKWA

7. ministre de la Diaspora chargé des Droits Humains:Laurent MBANGU

8. ministre de la Diaspora chargé des Travaux Publics et de l’Urbanisme : Jean-Pierre ILELA LOMANGA

9. ministre de la Diaspora chargé du Plan et du Développement Scientifique : José Nzuzi DIANGIENDA

10. ministre de la Diaspora chargé de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine : Kungu LUZZIAMU

11. ministre de la Diaspora chargé des Affaires Etrangères, ministre de la Défense, Sécurité et Justice : Gérés par un Comité Stratégique Restreint

12. Délégué du Gouvernement de la Diaspora chargé des Actions de terrain :
Henry MUKE

13. Délégué du Gouvernement de la Diaspora chargé de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises : André MABIALA

14. Délégué du Gouvernement de la Diaspora chargé de la Jeunesse :
Denis Bythumba MPONGO

15. Ambassadeur du Gouvernement de la Diaspora Congolaise aux Etats-Unis : Sylvain MBUMBA
Ghislain Zobiyo