Afrique-Europe : La Démocratie, le Développement et le Commerce équitable

tels sont les 3 piliers qui guideront le Partenariat Afrique-Europe

Publié par Ghislain Zobiyo le

A l’entame de la 3ème semaine africaine au Parlement européen ce 05 novembre 2018 à Bruxelles, où plus de 2000 participants sont attendus dont 19 venant des pays d’Afrique, 25 jeunes Africains Européens et de la diaspora et 70 orateurs, il était important pour les organisateurs (le Groupe S&D du PE), de définir les objectifs de la semaine africaine 2018 dans cette relation à construire ensemble entre l’Union européenne et l’Afrique.

Maria Elena Valenciano (MEV), femme politique du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol au Parlement européen et Vice-Présidente du groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates n’est pas allé par 4 chemins pour présenter aux médias, lors du point de presse, ce qu’elle considère comme base, comme volonté et comme priorités. « Nous travaillons depuis de longues années pour avoir une relation bilatérale et multi-latérale différente avec l’Afrique. Différente dans le sens où nous essayons un partenariat égalitaire, en prenant en compte tous les changements que l’Afrique subis en ce moment et a subi pendant plusieurs années. Une Afrique qui dans beaucoup de cas, a fait des pas vers la démocratie ».

Sur la question commerciale, fort est de constater que le Commerce entre l’Afrique et l’Europe est basé surtout sur les matières premières. La volonté du Groupe S&D est donc d’établir des accords commerciaux équitables avec l’Afrique, pour permettre au continent africain de transformer ses matières premières et de pouvoir les exporter sur le marché européen. Maria Arena, députée au Parlement européen a renchéri en insistant sur le travail du Groupe S&D des 3 piliers de l’Accord Post-Cotonou à savoir : la Démocratie, non seulement pour l’Afrique mais aussi pour l’Europe ; le Développement, continuer les efforts de développement pour l’Afrique et avec l’Afrique et enfin pour un Commerce équitable avec l’Afrique.

Afrique-Europe, des défis communs, c’est aussi la Sécurité maritime dans le golfe de Guinée, la piraterie maritime le détournement de navires commerciaux. C’est dans le domaine d’un partenariat qui soit intéressant pour les 2 parties que l’on peut aborder cette question sécuritaire, qui mérite un chapitre spécifique a fait savoir.

Selon Maria Arena, l’objectif de cette semaine africaine, c’est de ne pas travailler uniquement sur les points de l’iceberg, telle que la question de la Sécurité, la Piraterie maritime, la Migration le Terrorisme, mais c’est d’aller toucher les racines de ces phénomènes qui sont les phénomènes de criminalité et de répondre aux causes plus profondes, qui sont les exploitations des ressources, la question de l’évasion fiscale en Afrique et en Europe.

C’est dans une approche holistique que le Groupe S&D aborde plusieurs thèmes, en les mettant ensemble pour voir comment donner des réponses concrètes et surtout comment soutenir aussi les efforts du continent africain en matière de sécurité ou de migration, tel était l’analyse de la députée européenne Cécile Kyenge. Dans cette approche globale, la signature d’un pacte global sur les migrations au Maroc est prévue en décembre 2018. La 3ème semaine africaine s’annonce riche en débats et activités. Ghislain ZOBIYO