Manifestation citoyenne pour le petit Best KURTIS

Ils réclament justice, vérité, ..., pour le petit KURTIS

Publié par Ghislain Zobiyo le


Justice et vérité pour le petit Best Kurtis et bien d’autres interpellations des autorités communales pour un meilleur encadrement des enfants, tels sont les différents messages de la manifestation de ce 22 novembre 2018 à Bruxelles, en soutien à la famille de l’enfant dont l’état de santé reste critique depuis son admission à l’hôpital universitaire de Jette, le 09 octobre dernier, suite à une noyade au cours d’une excursion organisée par l’école.

La manifestation sous escorte policière était marquée par une marche silencieuse sur un trajet, au départ de la Place Bara en direction de maison communale d’Anderlecht, mais aussi des moments d’émotion et de révolte des parents qui exprimaient leur désarroi et leur incompréhension devant l’absence d’informations concrètes depuis la noyade de Best Kurtis. Enfants, camarades du petit Kurtis, parents, amis et connaissances ont marqué leur solidarité.

Les organisateurs de cette manifestation ( le Comité de soutien en l’occurence) ont rencontré les autorités communales, pour obtenir de plus amples informations sur l’enquête policière, l’enquête interne de la commune d’Anderlecht, les circonstances de la noyade du petit Kurtis, l’évolution des enquêtes où aucune information ne semble filtrer. Les organisateurs ont également présenté leurs doléances sur les mesures pour un meilleur encadrement futur des enfants. Le bourgmestre Eric Thomas que nous avons rencontré a répondu aux préoccupations des manifestants. Dans l’édition BIP-ACTU en cours de préparation, nous vous ferons écouter l’intégralité de son interview, tout comme les nombreux témoignages recueillis.

Plusieurs réactions et témoignages de la part des organisateurs de la marche citoyenne et des parents ont apporté plus d’éclairage sur les attentes des manifestants, en terme de sécurité des enfants et d’encadrement des enfants à l’école, pendant les sorties organisées par l’école. Nous reviendrons très rapidement dans notre édition BIP-ACTU plus tard dans la journée. Ghislain ZIBIYO