Le Parlement européen et la jeunesse

Les jeunes prennent la parole et se font entendre au Parlement européen

Publié par Ghislain Zobiyo le

Bruxelles, 04/12/2018 (BIPMedia) - Environ 750 jeunes de 28 pays de l’Union européenne se sont retrouvés le 19 novembre 2018 dans l’hémicycle du Parlement européen (PE) à Bruxelles, pour une « session plénière » qui leur était consacrée. L’objectif était de se mettre dans la peau d’un eurodéputé pour, non seulement mieux comprendre les arcanes du pouvoir législatif, mais surtout de se faire entendre et apporter leur contribution à la prise de décision dans la politique de l’Union.

Dans l’hémicycle en effervescence et transformé en assemblée du PE, les 750 jeunes de 16 à 26 ans ont pu débattre et voter des projets communs.

Le travail s’est effectué autour de la présentation des synthèses issues des réflexions dans les différents groupes de travail, sous-entendu groupes politiques. Les thématiques portaient entre autre sur les compétences personnelles, le développement technologique, le développement des zones rurales, la santé et l’éducation pour tous, la politique, les médias sociaux dans le processus électoral, la mobilité, la sécurité et le climat.

Ces thématiques étaient déjà au centre des travaux en groupe lors de la rencontre des jeunes européens des 1 et 2 juin 2018 au PE à Strasbourg, où près de 8000 participants s’étaient rassemblés pour échanger leurs idées sur le futur de l’Europe avec les décideurs européens. « Nous avons donné aux participants le choix de voter parmi les thématiques qu’ils souhaitent développer en profondeur et ce sont les dix idées retenues qui ont été présentées ici cet après-midi », a déclaré Christina Altides, fonctionnaire de l’Unité Jeunesse du PE et coordinatrice des projets jeunesse.

Les jeunes députés ont saisi cette occasion unique pour proposer des solutions novatrices, à l’instar de la promotion des investissements verts et le développement du concept de ville intelligente pour interagir directement avec les infrastructures, notamment les musées qu’ils fréquentent de moins en moins et pour lesquels ils manquent d’attrait.

A l’issue de la session, trois thématiques sur les dix ont été votées. Elles seront ensuite transmises au président du PE, Antonio Tajani, qui les soumettra au Conseil européen de décembre 2018. Dans ces thématiques, les jeunes proposent d’intégrer dans l’enseignement, de nouveaux programmes pour développer la pensée critique et favoriser l’acquisition de certaines capacités spécifiques à côté des compétences générales régulièrement acquises. Il s’agit également de faciliter l’accès à la santé et à l’éducation pour tous et de promouvoir une Union européenne sans plastique.

Le Vice-président du PE, Ramón Luis Valcárcel s’est dit heureux de constater que la jeunesse est en symbiose avec les préoccupations de la société.

L’exercice s’est avéré assez exaltant pour beaucoup de jeunes qui en ont profité pour acquérir une certaine expérience : « J’ai appris à parler en public mais surtout à exprimer mon opinion », affirme Carmen, jeune espagnole de 17 ans. « Je suis très impressionnée parce que c’est ma première fois d’être ici. J’ai beaucoup écouté, j’ai beaucoup observé », déclare Ariana, bulgare de 16 ans.

Au sortir de l’hémicycle, chacun y est allé de son appréciation : « J’ai été frappée par la diversité culturelle au sein de l’Union européenne. Nous sommes si différents dans nos pays mais c’est enrichissant de voir que beaucoup de choses nous rapprochent et nous avons tous les mêmes objectifs », Julia d’Espagne, 17 ans. « J’ai beaucoup appris sur le fonctionnement du parlement européen, le déroulement des sessions parlementaires et le processus de prise des décisions qui ont cours en Europe. Nous avons été très honorés parce que chaque jeune a pu dire ce qui est spécifique dans son pays. C’était une expérience très enrichissante », soutient Bernice, 17 ans, de la République de Malte.

Impliquer les jeunes à la politique et à la construction européenne

C’est la première fois que le Parlement européen à Bruxelles organise une session parlementaire pour les jeunes. L’objectif de cette initiative est d’impliquer de plus en plus de jeunes à la vie politique. « Depuis janvier 2018, nous avons créé l’unité jeunesse du parlement. Cette unité qui est focalisée sur les jeunes a pour objectif d’établir un dialogue entre les députés du parlement et les jeunes de l’Europe. La session de cet après-midi est un véritable test grandeur nature et le résultat est plutôt satisfaisant. Reste maintenant à gérer la suite, pour que les thématiques retenues cet après-midi par les jeunes aient un écho favorable et que les résultats soient visibles », a expliqué Christina Altides, fonctionnaire de l’Unité Jeunesse du PE et coordinatrice des projets jeunesse.

La volonté de promouvoir la participation des jeunes à la vie politique fait suite aux consultations citoyennes sur l’Europe lancées par le président Macron lors de sa visite à Epinal dans l’Est de la France, le 18 avril 2018. Il s’agit de donner la parole aux citoyens des pays de l’Union européenne pour qu’ils s’engagent, débattent et proposent leur vision de l’Europe.

Catherine Flore Ngo Biyack