Venezuela : Juan Guaido s’auto-proclame Président

L’UE appelle au lancement d’un processus politique immédiat devant conduire aux élections libres et crédibles

Publié par Ghislain Zobiyo le

Bruxelles, le 25 janvier (BlPMEDlA)

Après l’auto-proclamation de Juan Guaido au titre de Président par intérim du Venezuela, créant une situation de crise, l’Union européenne a immédiatement réagi et a appelé au respect des institutions de la république.

Le Venezuela connaît une situation de crise sans précédent, depuis l’auto-proclamation du Président du Parlement Juan Guaido, au titre de Président en exercice du Venezuela, mercredi 23 janvier. C’était au cours d’une manifestation où prenaient part à la fois des milliers de citoyens pro et anti-gouvernementaux. Cette situation polarise d’avantage le pays, avec la reconnaissance du Président autoproclamé par le Président américain Donald Trump.

L’UE, par la voix de Mme Federica Mogherini, Haute Représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, a immédiatement réagi. Elle a appelé le peuple vénézuélien à respecter massivement la démocratie, les institutions républicaines.

Le Peuple a le droit de manifester pacifiquement, de choisir librement ses dirigeants et de décider de son avenir, a insisté Mme Mogherini, la Cheffe de la diplomatie européenne. Ces voix du peuple ne peuvent donc pas être ignorées. Elle a exhorté les responsables politiques du Venezuela à lancer immédiatement un processus politique devant conduire à des élections libres et crédibles, conformes à l’ordre constitutionnel.

Le Président Nicolas Maduro est arrivé au pouvoir en 2013, après la mort du Président Hugo Chavez. Il a été réélu en mai 2018. Bien que sa politique soit décriée par une bonne frange de la population qui réclame son départ du pourvoir, avec l’auto-proclamation de Juan Guaido, c’est le processus démocratique du Venezuela qui est mis à mal. D’où la position de L’UE qui marque pleinement son soutient à l’Assemblée Nationale, en tant qu’institution élue démocratiquement dont les pouvoirs doivent être restaurés et respectés.

« Les droits civils, la liberté et la sécurité de tous les membres de l’Assemblée nationale, y compris de son président, Juan Guaido, doivent être respectés, a rappelé Mme Mogherini dans sa déclaration.

L’Union européenne et ses États membres restent prêts à soutenir le rétablissement de la démocratie et de l’état de droit au Venezuela par le biais d’un processus politique pacifique crédible conforme à la constitution vénézuélienne, a conclu la Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité. Ghislain Zobiyo