26ème Sommet UE-Japon à Bruxelles

Les deux partenaires réaffirment leur détermination pour une coopération commerciale ouverte et équitable

Publié par Ghislain Zobiyo le

Bruxelles, le 27 avril (BIPMedia) — Pour un régime commercial ouvert et équitable et qui garantirait une libre circulation des biens et services entre l’UE et le Japon, tel est le message qu’adressent les deux partenaires au terme de leur 26ème sommet.

Après la signature le 17 juillet 2018 à Tokyo d’un double accord historique entre l’UE et le Japon, l’ Accord de Partenariat Economique (APE) et l’ Accord de Partenariat Stratégique (APS), les deux partenaires se sont réunis jeudi 25 avril à Bruxelles pour examiner la mise en oeuvre de ces accords.

Ont pris part à ce 26ème sommet, les dirigeants des Etats membres de l’UE, le Président de la Commission européenne Jean Claude Juncker, le Président du Conseil de l’UE, Donald Tusk et le Premier ministre japonais Shinzō Abe accompagné d’une forte délégation.

Entrés en vigueur le 1er février 2019, les deux partenaires ont pu mesurer l’impact réel de leur APE, avec l’application du libre-échange commercial, notamment 91% de toutes les exportations de l’UE vers le Japon exemptées de taxes douanières. En échange, le Japon obtient une levée progressive des droits de douane sur l’exportation de ses voitures et ses pièces détachées automobiles. Le travail impétueux en cours devrait permettre aux entreprises et aux travailleurs agricoles UE-Japon, de bénéficier pleinement de l’APE.

Par ailleurs, la levée des taxes douanières se ferait de manière progressive pour faire valoir un plein régime de libre-échange sans taxe de douane. Ça serait l’équivalent de la suppression annuelle de près de 1 milliard € acquittés par les entreprises européennes qui exportent vers le Japon.

Cet accord de libre-échange UE-Japon ouvre un vaste marché qui touche 635 millions de personnes. Pour l’UE, c’est son plus grand accord commercial conclu au monde.

Avec cet APE, les 2 partenaires visent à renforcer leur coopération commerciale libre et Lutter contre le protectionnisme, l’a rappelé Donald Tusk.
C’est aussi un signal fort que l’UE et le Japon adressent au monde. Au demeurant, les réformes que les 2 partenaires comptent mener avec succès pour moderniser l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et l’adapter à l’économie d’aujourd’hui, garantiraient les conditions de concurrence équitable au niveau mondial.
D’après Jean Claude Juncker, il s’agira de stimuler la prospérité et la qualité de vie des citoyens.

L’accord de Partenariat Stratégique UE-Japon entré partiellement en vigueur le 1 février 2019 a également eu une évolution, avec l’implémentation du plus grand espace de protection des données envisagé par l’UE et le Japon, ainsi que le transferts des données en toute sécurité.

Selon le Premier ministre Japonais Shinzō Abe, l’APS est capital en matière de connectivité et de données des 2 partenaires. « Les données sont une source importante de croissance économique » a-t-il déclaré. D’où le déploiement de l’initiative japonaise « Osaka Track » pour mieux encadrer le commerce en ligne. Cette initiative sera pleinement soutenue par l’UE.

Sur les questions relatives à la paix et à la sécurité dans le monde, l’UE et le Japon ont marqué leur intérêt commun pour une paix durable dans la Péninsule coréenne. « Nous lançons un appel à la Corée du Nord pour qu’elle participe de manière concrète à des efforts de dénucléarisation et un démantèlement vérifiables et irréversibles de toutes les armes nucléaires.

Nous voulons également qu’une résolution rapide soit adoptée sur les questions d’enlèvement », a déclaré Donald Tusk. Les deux partenaires ont par ailleurs exprimé leur plein soutien pour l’indépendance de l’Ukraine, son intégrité territoriale et sa souveraineté.

Ce sommet UE-Japon a été l’occasion pour les deux partenaires de réaffirmer leurs liens d’amitié et de coopération fondés sur des valeurs démocratiques et un engagement dans une coopération commerciale et équitable. Ghislain ZOBIYO

PS : Photos@UE

.