FASCADI a effectué sa première visite auprès de Mbowa Sawa

Le projet « RPPO-FASCADI » est un projet en or pour la diaspora et pour nous tous, a déclaré la Vice-Présidente de MBowa Sawa Benelux.

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, 12 février (BIPMedia) — « Le projet RPPO-FASCADI » est un projet en or pour la diaspora et pour nous tous, il va permettre aux familles d’avoir une certaine assurance et une certaine paix », a déclaré Mme Sophie NGO MBOCK, Vice-Présidente de l’association Mbowa Sawa à l’occasion de la présentation du dit projet par une équipe de la FASCADI, samedi 1er février 2020 à Bruxelles.

Une équipe de la Fédération des Associations et Sociétés Camerounaises de la Diaspora de Belgique (FASCADI), composée de la Présidente Mme. Edwige Abena, du Vice-Président M. Pierre Félix Ndam et du porte-parole M. Ghislain Zobiyo, a effectué sa première visite auprès de l’association Bowa Sawa Il s’agit de la première étape d’une série de visites qui seront consacrées aux associations et sociétés camerounaises de la diaspora, quelque soit leur localité dans le royaume de Belgique.

Accueillie chaleureusement par le Président Essambo Désiré et les membres de l’association Mbowa Sawa qui tenaient leur assemblée générale, l’équipe de la FASCADI a pu présenter la fédération depuis sa genèse, ses objectifs, ses réalisations ainsi que ses perspectives futures.

L’association Mbowa Sawa est une association culturelle née il y 30 ans et qui vise à consolider les liens entre les membres issues de la région Sawa, c’est à dire la région du Littoral du Cameroun, mais aussi à renforcer la cohésion et l’amitié des camerounais de la diaspora en Belgique et dans le Benelux.

Le point d’orgue de cette visite était la présentation du projet emblématique de la fédération, le projet « Rapatriement Post-Mortem au Pays d’Origine » en sigle RPPO.

Présenté par M. Pierre-Félix Ndam, responsable de la mise en oeuvre du dit projet, le RPPO-FASCADI est une assurance sociale à moindre coût, qui permet à ses membres, de rapatrier la dépouille mortelle de leur être cher au pays d’origine.

Cette présentation plus approfondie avait pour but d’expliquer le fonctionnement concret du projet depuis l’adhésion, les frais d’adhésion à vie (on ne paye la cotisation qu’une seule fois), les frais administratifs en passant par la cotisation des membres en cas de décès, l’évolution dégressive du montant de la cotisation en cas de décès en fonction de l’augmentation du nombre d’adhérents, jusqu’à la prime à toucher en cas de décès.

L’une des première condition à remplir que demande la FASCADI pour ceux et celles qui souhaitent s’inscrire au projet RPPO, afin de bénéficier de ses avantages, est d’appartenir à une association. C’est aussi une garantie pour l’association et ses membres qui s’inscrivent au RPPO, dans la mesure où chaque président d’association aura une place et une responsabilité dans la gestion du RPPO.

Le décès d’un être cher n’est jamais une situation facile pour ceux ou celles qui doivent gérer le deuil. Aussi, M. Ndam a donné davantage d’informations sur les ayants droit de la prime à verser à famille du défunt ou de la défunte, ainsi que les procédures administratives à remplir.

Plusieurs questions ont été posées par les membres de l’association Bowa Sawa , à la fois sur les garanties de la bonne gestion d’un tel projet, qui peut à la fois générer des ressources financières importantes, mais aussi être exposé à des esprits mal intentionnés, mais aussi à la survie du projet en cas de risques élevés.

C’est la raison pour laquelle, M. François Mabato, Expert en Assurances et membre de Mbowa Sawa Benelux a recommandé aux dirigeants du RPPO-FASCADI, d’avoir de la rigueur dans le traitement des ressources humaines, et des ressources financières, car dit-il « ce projet ROOP-FASCADI est très viable ».

Sans hésitation M. Mabato a aussi fait savoir et au regard de l’engouement de la plupart des membres de Bowa Sawa vis à vis du RPPO-FASCADI, que « plusieurs de nos membres ont le souhait d’adhérer à votre projet et j’espère que nous serons parmi les prochains membres ».

D’après Mme Sophie Ngo Mbock, le projet RPPO-FASCADI est un projet salvateur.

« Depuis de longues années dit-elle, nous avons essayé d’obtenir le même résultat que vous estimez obtenir avec le RRPO, mais nous n’y sommes pas parvenus. Nous avons dépensé énormément d’argent dans les assurances et finalement les membres ne suivaient pas parce que les primes mensuelles étaient très importantes. Votre projet est un projet en or. C’est vraiment un projet pour la diaspora, un projet pour nous tous, qui va permettre aux famille d’avoir une certaine assurance, une certaine paix », a commenté la Vice-Présidente de Bowa Sawa.

Mme NGO MBOCK compte inscrire ce projet RPPO à l’ordre du jour de leur prochaine réunion, car dit-elle « c’est un projet en or et en tant que Vice-Présidente, avec mon Président et le bureau, nous allons inciter les membres à y adhérer dans les mois à venir ».

M. Essambo a renchéri. « Depuis plus de 5 ans, nous recherchons des voies et moyens pour trouver une solution au rapatriement de corps d’un membre à qui il arriverait un deuil en Belgique. Jusqu’ici, on n’avait pas encore trouvé de solution qui nous conviendrait. Si aujourd’hui le RPPO nous apporte ces solutions, nous sommes tout à fait partant. Nous souhaitons la bienvenue au RPPO ».

Pour le Président Essambo, le RPPO est une occasion à saisir, au regard même du coût de la prime en cas de décès. Il a rassuré la Fascadi quand à l’adhésion de ses membres au projet RPPO.

C’est un satisfecit général qui se dégage au terme de cette première visite de la FASCADI et qui augure au projet RPPO, de lendemains meilleurs pour son implémentation effective. Ghislain ZOBIYO