Belgique : L’informateur Koen GEENS (CD&V) a remis son premier rapport au Roi Philippe

Sa mission a été prolongée jusqu’au 17 février

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, 10 février (Xinhua) — La mission de l’informateur Koen Geens (CD&V) a été prolongée jusqu’au 17 février, a annoncé un communiqué du Palais royal. Entamées le 31 janvier dernier, les investigations du Vice-Premier ministre belge de la Justice et des Affaires européennes vont se poursuivre en vue de la formation d’un gouvernement fédéral.

M. Koen Gens a été reçu en audience par le Roi Philippe au Palais royal ce 10 février à Bruxelles, pour la remise du rapport de sa première mission d’informateur. Sa mission a été prolongée jusqu’au 17 février.

Cette prolongation de la mission de l’informateur résulte d’un constat d’échec de l’absence de consensus entre les dix partis du pays, et principalement entre deux poids lourds que sont, le Parti Socialiste (PS) et la N-VA (Nieuw-Vlamse Alliantie).

Prendre des initiatives qui pourraient aboutir à la formation d’un gouvernement fédéral de plein exercice, telle est la mission confiée par le Roi Philippe à M.Koen Gens, qui lui-même, a succédé aux deux informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V).

Au regard des difficultés à trouver un consensus de base à une pré-formation du gouvernement, M.Koen a fait savoir que « la meilleure formule pour avoir l’appui de tout le pays pour un gouvernement futur reste la formule dans laquelle le parti socialiste (PS) et la N-VA prendraient place ».

Le royaume de Belgique n’a pas de gouvernement de plein exercice depuis le 18 décembre 2018 et les négociations pour former une nouvelle coalition gouvernementale patinent depuis les élections législatives du 26 mai 2019.

En raison des aspects économiques, sociaux et administratifs des trois régions de Belgique (Région flamande, Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale) et trois régions linguistiques (néerlandais, français et allemand), la formation d’un gouvernement fédéral est généralement un processus long de négociations : de 2010 à 2011, la Belgique avait battu un record de 541 jours sans gouvernement.