Un sommet européen virtuel consacré à la Biélorussie

L’Union européenne rejette les résultats de l’élection présidentielle en Biélorussie.

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, le 19 août (BIPMEdia) — Les 27 dirigeants de l’UE ont rejeté les résultats de l’élection présidentielle de Biélorussie, au terme d’un sommet européen virtuel sur la Biélorussie ce 19 août.

« Nous ne reconnaissons pas les résultats qui sont présentés par les autorités biélorusses. Cette élection n’a pas été conforme aux normes internationales », a déclaré Charles Michel, Président du Conseil de l’UE lors de la conférence de presse à Bruxelles.

Suite à l’élection présidentielle controversée du 09 août qui a vu la victoire du président sortant Alexandre Loukachenko, des centaines de milliers de Biélorusses manifestent pacifiquement depuis dix jours, pour contester les résultats, dénoncer les fraudes et les violences de cette élection.

L’UE s’est dit choquée par la violence déployée contre les manifestants pacifiques. « Nous condamnons cette brutalité et nous attendons une enquête approfondie et transparente », a souligné M. Michel.

L’Union européenne compte aussi adresser sous peu, « des sanctions à l’encontre d’un nombre élevé de ceux qui sont responsables de la violence , de la répression et des élections falsifiées », a fait savoir M. Michel.

Par la voix de la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’UE a adressé un message de soutient à la population de Biélorussie, dans sa recherche de démocratie.

La Commission européenne va mobiliser 53 millions d’euros supplémentaires, afin d’appuyer la population de Biélorussie.

« 2 millions € seront destinés aux victimes de la répression et de la violence. 1 million € va être dévolu au soutien de la société civile et des médias indépendants, et 50 millions € qui viennent du fond d’appui contre le COVID-19, seront versés aux hôpitaux pour les fournitures de biens hospitaliers », a annoncé Mme de Leyen.

L’UE s’est dit prêt à aider tous ceux qui sont favorables à une transition pacifique en Biélorussie. « Nous appuyons l’ouverture d’un dialogue entre les forces présidentielles et l’opposition. N’oublions pas le rôle majeur joué par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont la Biélorussie est membre » a ajouté Mme de Leyen.

M. Michel a appelé les autorités de Biélorussie à trouver une issue pacifique à la violence contre les manifestants pacifiques.