Les nouveaux cas de contaminations toujours à la hausse

(COVID-19) Belgique : les contaminations ont plus que doublé en une semaine chez les enfants

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, 29 janvier (BIPMedia)

Le nombre de nouveaux cas de contaminations de la COVID-19 a plus que doublé chez les enfants de moins de 10 ans en une semaine en Belgique, avec un taux de 128%. Tel est constat présenté vendredi par Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral pour la lutte contre le Coronavirus.

Cette augmentation des contaminations est aussi significative chez les adolescents, avec un taux de 41%, a souligné M. Laethem.

« Actuellement en Belgique, 3/4 du nombre de nouveaux cas dépistés est lié aux enfants ou aux adolescents », a expliqué M. Laethem.

La recrudescence des contaminations chez les enfants et les adolescents s’explique par l’ampleur des campagnes de dépistages centrées sur les « clusters » (foyers) au sein des écoles.

21% des cas de transmission de la COVID-19, a lieu au niveau des écoles, 1/3 au niveau des maison de retraite et 1/4 (26%) a lieu niveau des entreprises, a mentionné M. Laethem.

La Belgique enregistre un total de 702. 437 personnes contaminées par le Coronavirus, depuis son apparition en Belgique, selon les chiffres publiés vendredi par l’Institut de santé publique Sciensano.

Pour lutter contre la propagation du virus, la Belgique a lancé une campagne de vaccination le 28 décembre 2020 avec le vaccin Pfizer/BioNTech.

243 412 personnes ont reçu leur première dose de vaccin et 3458 personnes ont reçu leur 2ème dose de vaccin. Ceci représente une couverture de 15% chez les personnes âgées de plus de plus de 80 ans.

Cependant, jusqu’au 26 janvier l’Agence fédéral des médicaments a notifié 262 effets secondaires indésirables, liés au vaccin Pfizer, dont 37 considérés comme graves.

« Parmi les effets graves, 14 personnes sont décédées après l’administration du vaccin de Pfizer. Tous ces patients décédés étaient âgés de plus de 70 ans et 5 d’entre eux étaient âgés de plus de 90 ans », a affirmé M. Laethem.

La situation épidémiologique reste extrêmement complexe en Belgique. Certains jours les contaminations augmentent, d’autres jours elles diminuent. « Non on ne peut pas dire que nous sommes au début d’une 3ème vague », a estimé M. Laethem. Il a invité à continuer à appliquer les mesures barrières pour garder un contrôle sur cette situation.