(COVID-19) : l’UE introduit le critère de réciprocité et de proportionnalité dans l’exportation des vaccins

Publié par Ghislain Zobiyo le

(COVID-19) : l’UE introduit le critère de réciprocité et de proportionnalité sur l’exportation des vaccins.

BRUXELLES, le 28 mars (BIPMedia)

Les 27 dirigeants européens ont introduit le critère de réciprocité et de proportionnalité dans le mécanisme de transparence et d’exportation des vaccins contre la COVID-19, pour faire face à la livraison des vaccins dans l’UE. C’est l’une des conclusions qui émanent du sommet européen virtuel, et qui veillera à ce que l’UE obtienne sa juste part de vaccins.

« Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca doit rattraper ses importants retards de livraison de son vaccin anti-Covid aux 27, avant d’exporter hors de l’UE des doses qui y sont produites, a averti la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

AstraZeneca n’a pas respecté ses obligations contractuelles et n’a fourni que 70 millions de doses au lieu des 180 millions prévues dans le contrat de fourniture des vaccins avec l’UE.

Accélérer la production, la livraison et le déploiement des vaccins reste essentiel et urgent pour surmonter la crise du Coronavirus, et les efforts à cette fin doivent être encore intensifiés, ont souligné les 27 dans leur déclaration finale.

L’UE va continuer à exporter les vaccins via l’initiative COVAX, pour s’assurer de l’accès universel des vaccins aux pays tiers.

Bien que les Etats membres de l’UE soient confrontés à une 3ème vague de l’épidémie, la vaccination avance à un bon rythme, a rassuré Mme von der Leyen. 88 millions de doses de vaccins (Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca) ont été fournis et 62 millions de doses ont été administrées. A ce jour, un total de 18,2 millions de personnes ont reçu deux doses, soit 4,1% de la population adulte.

L’UE va pouvoir accélérer sa vaccination dans le 2ème trimestre 2021, au regard de la hausse de fourniture de vaccins par les firmes pharmaceutiques Pfizer/BioNTech et Moderna telle que prévue dans le contrat avec l’UE. Le vaccin Johnson et Johnson arrive aussi dans le 2ème trimestre. Ce vaccin ne demande qu’une seule dose pour une vaccination complète.

Les dirigeants européens ont poursuivi les travaux législatifs et techniques sur les certificats numériques inter-opérables et non discriminatoires de COVID-19, afin de disposer d’un instrument au service de la mobilité en Europe et sur le plan international.

Les 27 sont parvenu à un accord sur la question concernant la Turquie et la Méditerranée Orientale. Des propositions concrètes pour avoir des relations politiques plus stables avec la Turquie ont été formulées dans les domaines de la modernisation de l’union douanière, les activités interpersonnelles, la mobilité et la question migratoire.

Les échanges entre l’UE et le président des Etats-Unis Joe Biden ont été fructueuses. Les deux partenaires ont réaffirmé leur volonté de s’engager ensemble sur les défis de la pandémie de COVID-19, notamment la nécessité de garantir l’accès au vaccin partout en Europe, aux Etats-Unis et partout dans le monde, grâce au système Covax et de garantir les chaines d’approvisionnement.

Les défis de la lutte contre les changements climatiques, la croissance économique inclusive propre et durable, la relance économique, ou encore la relance de l’innovation technologique, la sécurité, …, étaient au menu des échanges entre les dirigeants européens et Joe Biden.

L’UE a indiqué sa volonté de forger un nouvel agenda mondial UE-Etats-Unis, pour relever les défis pré-cités, avec les partenaires qui partagent les mêmes valeurs, mais aussi pour saisir les occasions qui se présentent.

« Les Etats-Unis et l’UE doivent travailler ensemble main dans la main pour trouver des solutions, se fixer des objectifs et satisfaire ces objectifs » a conclu Mme von der Leyen.