Près de 60 % des adultes dans l’Union européenne

Publié par Ghislain Zobiyo le

Près de 60 % des adultes dans l’Union européenne ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19

BRUXELLES, le 25 juin (BIPMedia)

Avec 424 millions de doses de vaccin délivrés, près de 60 % des adultes dans l’UE auront reçu une première dose contre la COVID-19, a déclaré vendredi Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, au terme du sommet européen des 24 et 25 juin à Bruxelles.

Cette bonne évolution de la vaccination au sein des états membres de l’UE montre que « nos objectifs pour le deuxième trimestre ont été atteints et même dépassés », a ajouté Mme Leyen.

Préoccupés par le variant « Delta », dominant à 90% des infections au Royaume-Uni, un variant qui se propage très rapidement dans les autres Etats, les dirigeants européens ont souligné, de la nécessité d’une double vaccination, qui offre une protection efficace contre ce variant. Le masque, la distanciation sociale doivent cependant rester en vigueur, face aux variants.

Pour aider les Etats membres dont les économies ont été paralysées par la pandémie de la COVID-19, l’UE a mobilisé près de 3000 milliards €.

Sur 24 plans nationaux de relance économique présentés, la Commission européenne a déjà approuvé 20, qui présentent des réformes dans le domaine de l’investissement, du numérique, de l’emploi des jeunes, de la prise en charge des enfants de l’enseignement supérieur, les soins de santé à titres d’exemples.

L’UE s’est félicité jeudi de la désescalade en Méditerranée orientale, entre la Turquie et la Grèce. Pour rappel, la Turquie avait entamé en septembre dernier, des forages à proximité de la partie orientale des îles grecques.

Suite à ce désescalade, les dirigeants européens se sont dit prêts à entretenir un dialogue avec la Turquie de manière progressive, proportionnée et réversible, dans le but de renforcer la coopération dans un certain nombre de domaines d’intérêt commun, sous réserve des conditions établies en mars 2021.

L’UE a annoncé qu’elle prévoit d’allouer 3 milliards d’euros supplémentaires pour aider les 2 millions de réfugiés syriens accueillis en Turquie, en Jordanie ou au Liban, et dans d’autres parties de la région, conformément à la déclaration des membres du Conseil européen de mars 2021 et dans le cadre de la politique migratoire globale de l’UE.

Le Conseil européen a condamné jeudi, les restrictions des libertés fondamentales en Russie et le rétrécissement de l’espace dévolu à la société civile. Le Conseil invite la Russie à assumer pleinement sa responsabilité, pour la mise en œuvre intégrale des accords de Minsk, la condition essentielle à toute modification substantielle de la position de l’UE.

Le Conseil européen a réaffirmé le soutien de l’UE aux efforts des pays du G5 Sahel visant à renforcer la gouvernance, l’État de droit et la prestation de services publics sur leur territoire.

Le Conseil européen a condamné jeudi, les atrocités, les violences ethniques et sexuelles et les autres violations des droits de l’homme qui continuent d’être commises en Éthiopie, dans la région du Tigré. Le Conseil européen a appelé à la cessation immédiate des hostilités, à un accès humanitaire sans entrave à toutes les zones et au retrait immédiat des forces érythréennes.

L’UE et ses États membres ont également réaffirmé leur résolution à soutenir l’Éthiopie dans la mise en œuvre des réformes démocratiques et des efforts de réconciliation.

L’UE et ses États membres ont réaffirmé jeudi, qu’ils sont résolus à soutenir l’Éthiopie dans la mise en œuvre des réformes démocratiques et des efforts de réconciliation.

Sur la question sahélienne, le Conseil européen réitère l’appel qu’il a lancé aux autorités de transition maliennes, pour qu’elles mettent pleinement en œuvre la charte de la transition. Le Conseil se félicite des conclusions du sommet de la CEDEAO qui s’est tenu le 19 juin.

L’UE et ses États membres continueront de soutenir la stabilisation des pays du G5 Sahel, en particulier la Force conjointe du G5 Sahel, par la poursuite des missions de PSDC(Politique de sécurité et de défense commune) de l’UE et de l’engagement au sein de la task force Takuba, qui regroupe les forces spéciales (FS) françaises et estoniennes.