(COVID-19) : la Belgique supprime l’obligation du port du masque dans plusieurs lieux dès le 1er octobre

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, 18 Sept. (BIPMedia)

Le Comité de concertation (CODECO) composé du gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées a décidé vendredi, de supprimer l’obligation du port du masque dans plusieurs endroits, et ce dès le 1er octobre.

A partir du 1er octobre, l’obligation du port du masque sera supprimée dans le secteur horeca, dans les commerces et dans, plusieurs endroits, a annoncé Alexander De Croo, Premier ministre belge.

Cette mesure d’assouplissement a été prise au regard des meilleurs chiffres de la vaccination qu’affiche la Belgique, avec 71,94% de la population entièrement vaccinée, soit l’équivalent de 8 287 845 millions de belges, selon les chiffres publiés vendredi par l’institut de santé publique Sciensano.

Cependant, le port du masque reste obligatoire dans les établissements de soins, dans lesespaces intérieures des gares, des aéroports, dans les grands événements de plus de 500 personnes, ainsi que pour le personnel et les patients/clients des métiers de contacts non médicaux.

Le port du masque reste tout aussi utile dans des endroits où les personnes sont très proches les unes les autres, et où il y a peu de ventilation. C’est le cas des transports en communs ( bus, Tram, métro,…).

Le CODECO a également assoupli les mesures dans le secteur événementiel de la nuit. Ainsi, à partir du 1er octobre, les discothèques et dancing pourront rouvrir moyennant le respect du « Covid save ticket » (Pass sanitaire Covid), un document qui prouve que la personne est vaccinée où a un test PCR négatif endéans 72 heures.

Les bons chiffres de la vaccination pré-cités varient cependant d’une région à une autre de la Belgique. Autrement dit dans les régions où le taux de vaccination est faible et en dessous de 50% (cas de la région bruxelloise, où la moitié de la population n’est pas vaccinée), ces régions peuvent choisir de ne pas encore mettre en application certains assouplissements annoncés, a souligné M. De Croo.

Ces régions peuvent aussi décider de prendre des mesure plus strictes d’application sur leur territoire. Tel est le cas de la région de Bruxelles-Capitale qui la veille du CODECO du 17 septembre, avait déjà pris la décision d’un CST obligatoire dès début octobre.

Le Premier ministre Alexander De Croo a appelé une fois de plus la population non vaccinée, à se vacciner pour l’intérêt personnel mais aussi de l’intérêt de tous.

« Nous allons entrer dans la période d’automne. Plus que jamais il est important de veiller à ce qu’il y est suffisamment de la ventilation et aussi de vaccination », a conclu M. De Croo

La Belgique enregistre à ce jour, un total de 1 217 473 cas de contaminations et 25 494 décès depuis de le début de l’épidémie de la COVID-19 selon les chiffres publiés vendredi par l’institut de santé publique Sciensano.