Conclusions du sommet européen de la journée du 21/10/2021

Les dirigeants de l’UE ne parviennent pas à un accord sur l’énergie

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, le 23 Oct. (BIPMedia)

Les dirigeants de l’Union européenne ne sont pas parvenus à des solutions appropriées sur le prix de l’énergie en hausse. On note cependant des avancées, d’après les conclusions issues de cette première journée.

Après examen de l’impact de la flambée des prix de l’énergie sur les ménages et les entreprises, les dirigeants européens ont invité la Commission européenne, à étudier le fonctionnement des marchés du gaz et de l’électricité, ainsi que du marché du Système communautaire d’échange de quotas d’émissions de gaz a effet de serre, avec l’aide de l’Autorité européenne des marchés financiers.

La Commission européenne (CE) devra donc étudier et évaluer les comportements commerciaux des producteurs et de fournisseurs d’énergie, afin d’envisager de nouvelles mesures réglementaires en terme de coût de l’énergie.

Les dirigeants européens ont également invité les États membres et la CE, à faire d’urgence le meilleur usage possible de la boîte à outils de la CE, pour soulager les consommateurs les plus vulnérables à court terme, et soutenir les entreprises européennes, en tenant compte de la diversité et de la spécificité des situations des États membres.

La boîte à outils proposée par la Commission européenne, est un ensemble de mesures utiles pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie, à court et à long terme.

Parmi les autres décisions, les dirigeants des 27 ont appelé la CE et le Conseil de l’UE à envisager rapidement des mesures à moyen et à long terme sur le coût de l’énergie. Ces mesures permettraient d’obtenir une énergie à un prix abordable pour les ménages et les entreprises.

Ces mesures à moyen et long terme permettraient aussi d’accroître la résilience du système énergétique de l’UE et du marché intérieur de l’énergie, d’assurer la sécurité d’approvisionnement et de soutenir la transition vers la neutralité climatique, en tenant compte de la diversité et de la spécificité des situations des États membres.

Les 27 ont aussi appelé la Banque européenne d’investissement à étudier les moyens d’accélérer les investissements dans la transition énergétique, en vue de réduire les risques de perturbations futures et de réaliser les ambitions de l’Europe en matière de connectivité mondiale.

Au regard de la pandémie Covid-19 qui sévit encore dans certains Etats membres de l’UE, les dirigeants se sont accordés à augmenter les taux de vaccination dans l’ensemble de l’Union, et à redoubler d’efforts pour vaincre l’hésitation vaccinale, y compris en s’attaquant à la désinformation sur les médias sociaux.

Compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique, le Conseil européen a appelé à une plus grande coordination pour faciliter la libre circulation à l’intérieur de l’UE et les voyages vers celle-ci.

Les dirigeants européens ont réaffirmé la détermination de l’UE, à contribuer à la réponse internationale à la pandémie et à garantir l’accès de tous aux vaccins. L’UE continuera aussi à soutenir la production et l’utilisation de vaccins dans les pays partenaires.

Dans la perspective de la COP26 à Glasgow, l’UE appelle à une réponse mondiale ambitieuse au changement climatique. « Il est essentiel de maintenir à portée de main la limite de 1,5°C pour le réchauffement de la planète », a souligné M. Michel.

Le Conseil européen a invité toutes les parties à proposer et à mettre en œuvre des objectifs et des politiques nationaux ambitieux, visant à atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050. G.Z