Brise Armel NGOMGANG, reconduit au Centre fermé 127 bis mais mis en isolement

Publié par Ghislain Zobiyo le

BRUXELLES, le 4. Déc (BIPMedia)

Le rapatriement de Brise Armel NGOMGANG n’a pas eu lieu vendredi 3 décembre, alors qu’il était qu’il était programmé dans le vol de 11h25 TK 1938 de la Turkish Airlines en partance de Bruxelles pour Douala (Cameroun) avec escale à Istanbul. Il s’agit donc d’une tentative d’expulsion manquée de l’Office des Etrangers, qui est l’oeuvre de la mobilisation du Collectif DENIF.

Le Collectif DENIF s’était rendu vendredi matin à 8 heures à l’aéroport de Zaventem pour sensibiliser les voyageurs du même vol TK 1938 de la Turkish Airlines. Le Collectif n’a pas pu voir Brise mais a rencontré les voyageurs du vol. Les membres de ce collectif ont informé et sensibilisé les voyageurs sur la tentative d’expulsion illégale et injuste de Brise.

C’est à 14h45mn que nous avons reçu un sms de la la part de Claire TOA, la compagne de Brise qui attestait que son compagnon n’avait pas été rapatrié. "Ils n’ont pas rapatrié Brise aujourd’hui. Il a été ramené au Centre fermé 127 bis et a été mis au cachot, selon les sources du Centre", dit-elle. Ils vont certainement essayer une autre tentative demain ( 4 décembre)", a expliqué Mme Toa.

Cette mobilisation du collectif DENIF a certes porté ses fruits. Cependant, l’isolement de Brise au Centre fermé est bien la preuve que d’autres tentatives d’expulsions sont programmées.

Le collectif DENIF appelle à la mobilisation générale face à cette injustice. Une nouvelle manifestation du collectif DENIF est prévue ce 4 décembre dès 8h à l’aéroport de Zaventem et concerne tous les vols de la compagnie Turkish Airlines programmés ce jour. Ghislain ZOBIYO