Election Présidentielle 2015 au Burundi/Vote de la diaspora à Bruxelles

27, 27% du taux de participation au scrutin

Publié par Ghislain Zobiyo le

L’élection présidentielle burundaise s’est tenue le 21 juillet 2015 à Bujumbura, la capitale, tout comme à Bruxelles. Les Burundais de Belgique et du Grand Duché de Luxembourg se sont rendus à leur ambassade où le bureau de vote a ouvert à 8 heures pour fermer à 18 heures heure locale. Sur les 436 électeurs inscrits sur les listes, 111 ont fait le déplacement. C’est donc un peu plus du quart des citoyens de la diaspora burundaise qui s’est déplacée pour voter. Même si la journée était chaude, les esprits eux sont restés clairs et calmes.

Il n’y a d’ailleurs eu aucun incident rapporté. Le déroulement du scrutin s’est bien passé, sous l’œil attentif de trois observateurs de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Le bureau de vote était présidé par Jean Bosco Rwigemera. Après avoir rempli leur bulletin de vote dans l’isoloir, les électeurs l’ont déposé dans une simple boîte en carton posée à même le sol. Si certains ont très vite quitté le bureau de vote pour assister aux festivités de la fête nationale belge, d’autres ont préféré rester jusqu’au bout de la journée et assister au dépouillement des bulletins. C’est un peu avant 20 heures que le président du bureau a déclaré, en présence de l’Ambassadeur Son Excellence M. Baningwaninzigo Jéremie, les résultats.

C’est sans grande surprise que le président sortant Pierre Nkurunziza du CNDD-FDD l’emporte avec 92 voix (82,88%) sur un total de 101 bulletins validés, 8 bulletins nuls et 2 abstentions. Derrière lui arrivent Agathon Rwasa du parti MIZERO Y’ABARUNDI avec 3 voix (2,70 %) ; ainsi que Jacques Bigirimana, des Forces Nationales de Libération (FNL) avec également 3 suffrages ; Gerard Nduwayo de l’Union pour le Progrès national (UPRONA) remporte 2 voix (1,80%) et Jean de Dieu Mutabazi de la Coalition des partis politiques pour une Opposition Participative (COPA), 1 voix (0,90 %).

Le fait marquant de cette élection présidentielle 2015 des burundais de la diaspora de Belgique et du Grand Duché de Luxembourg, est sans doute, le faible taux de participation qui se situe autour de 27, 27% et qui témoigne bel et bien du climat contestataire de la candidature à un troisième mandat, du président sortant Pierre Nkurunziza.

Maha Ganem